Présentation

Directrice du GIS : Hélène Casanova-Robin

Le GIS Humanités réunit des philologues, des historiens, des philosophes, des archéologues et des musicologues, qui s’intéressent aux sources et aux langues anciennes de l’Europe de la Méditerranée, à leur transmission et à leur réception, que ces sources soient des objets, des documents, des monuments, des fictions. Par-delà les cloisons disciplinaires, par-delà les discours scientifiques et les vocabulaires propres à chaque euristique, les humanités relèvent en effet d’une même tradition herméneutique : il s’agit de fouiller, d’explorer, de comprendre, d’interpréter des sources qui, mots ou choses, donnent accès à un passé qui continue de nous échapper en partie. De nombreuses sources sont encore inconnues, inédites ou faussement attribuées. Les chercheurs du GIS Humanités oeuvrent tous, avec les outils et les objets propres à leur discipline, à les découvrir, les déchiffrer, les identifier correctement, les interpréter, les publier, les relier aux savoirs acquis pour élaborer de nouvelles connaissances. Dans cette perspective, les langues du passé, les langues classiques mais aussi, plus généralement, celles de la Méditerranée, constituent à la fois un savoir propre et un vecteur de connaissance pour un grand nombre de disciplines des sciences humaines. Ces langues sont également à la croisée de nouvelles approches du texte et de ses horizons de réception. C’est dans ces langues que les humanités (et, plus particulièrement, les humanités classiques) trouvent leurs racines épistémiques.

convention-creation-gis-humanites

Les Axes Fédérateurs du GIS


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *